Partenaires

CIRESC

CNRS


Accueil du site >

REPAIRS : Réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage (Europe-Amériques-Afrique) (XIXe-XXIe siècles)

ANR ANR-15-CE33-0007

par CIRESC rédaction - 24 avril 2019

Le projet REPAIRS est organisé autour de trois axes mis en correspondance et en relation. Dans chacun d’entre eux, le niveau global est mis en regard ou illustré par la situation particulière de la France :

Axe 1. Esclavage, justice, réparations : définitions et enjeux sociaux et théoriques
Coordination : Magali Bessone
Cet axe offrira au consortium le cadre théorique de la réflexion, en travaillant sur les définitions des termes mobilisés tant dans l’histoire que dans le contemporain, tant par le droit international que le droit français.

Axe 2. La question de la réparation et des indemnités au cours du XIXe siècle : du global au local
Coordination : Myriam Cottias
Cet axe aborde ces termes par l’histoire, sous l’angle comparatiste, et plus spécifiquement dans l’espace colonial français par l’étude du versement des indemnités aux anciens maîtres d’esclaves.

Axe 3. Les débats contemporains dans les sociétés post-esclavagistes
Coordination : Elisabeth Cunin
Cet axe s’interroge, dans la période contemporaine, sur la réactualisation et la globalisation de la question des réparations en analysant à la fois les acteurs et institutions nationales et internationales.


Le projet REPAIRS se fixe pour objectifs :

  • d’analyser les mécanismes de versement de compensations par les États aux propriétaires d’esclaves dans les Amériques, l’océan Indien et certaines colonies d’Afrique comme le Sénégal, en analysant parallèlement la demande d’indemnité faite par la France à l’Etat haïtien en 1825 ;
  • de faire la généalogie, sur le plan national et international, des demandes de réparations formulées par des groupes, de 1945 à nos jours, en insistant sur les circulations transnationales des idées et des revendications et sur la place des agences internationales dans un débat qui se pose au niveau global et local (base de données synthétique et études de cas).

Le carnet Hypotheses de l’ANR ici